Rechercher

Waldo

Scroll down for Yasmin's text


Un génie au grand cœur.

Waldo (Uruguayen, 25 ans).


Discussion sur le monde extérieur: Waldo commence par définir le monde extérieur non pas comme un emplacement physique, mais comme un état d’esprit. Qu’un peu partout dans le monde, il y a des êtres qui sont dans le même champ d’amour et de communication que celui du Source Temple. Il aime aussi donné le nom de "vieux monde" à cet endroit où personne ne sait ce qui se passe, pourquoi ils font ce qu’ils font sans y trouver de sens. "Partir de la folie vous fait rester dans la folie".


Bonheur et souffrance: Il nous explique que pour lui la souffrance n’est pas réelle, et que c’est en essayant de la justifier qu’elle se matérialise.Notre façon de vivre est le reflet de notre état d’esprit. Ma perception intérieur et extérieur est la même. L’idée de changer l’intérieur ou l’extérieur séparément est absurde. Cela devrait arriver simultanément, car il y a qu’un seul être, qu’une seule conscience.Le monde fonctionne comme un téléviseur, vous vous réglez à une fréquence. La différence entre l'extérieur et l'intérieur est le réglage de cette fréquence. Lorsque nous nous associons à la fréquence inférieure, nous ne pouvons pas l'améliorer à partir de là. Si nous résonnons avec une fréquence plus élevée, qui inclut également les basses et moyennes fréquences, nous résonnons à une fréquence où le monde peut s’élever. En changeant à l'intérieur et à l'extérieur, nous nous ouvrons à la grâce, à l'inclusivité.


Changer le monde?

Vouloir changer le monde est ridicule pour Waldo. Il l’explique avec cette métaphore, "c’est comme être enfermé dans une pièce sombre et vouloir voir la lumière". Tant que nous limitons notre perception pour voir la souffrance, nous pouvons essayer tout ce que nous voulons pour manipuler notre contexte, un champ de perception étroit vous donnera une expérience de vie tout aussi étroite.


"Quand il y a un problème, cela veut dire qu’il y a toujours de l’espace pour voir les choses d’une perspective guérisseuse".


"En tant qu’être humain, nous avons tendance à vouloir ajouter des couches, aussi bien matérielles qu’émotionnelles, car nous pensons que c’est la souffrance qui est à la source. C’est une perception erronée, car c’est la peur de se retrouver dans son état naturel qui nous plonge encore plus dans la souffrance".


"Tous les aspects de la réalité sont toujours en communication".


"En supprimant suffisamment d’obstacles, nous pouvons percevoir l’ensemble du spectre".


“The journey is discovering who you are. And I feel like my journey has ended”.


Nadir


Waldo


I am so honoured to introduce you to Waldo (25 years old, Uruguay). Waldo has a beautiful, touching way of abiding to the arising moment. Wherever the energy goes he follows, even if it takes an unexpected turn. He relates this to the ocean - would we really be able to force our way out of an incoming wave? His distinct awareness of subtleties is palpable from the moment we speak to him. He gracefully weaved in and out of complex philosophical and spiritual concepts, bringing them down to relevant and practical experience. A whole book could be written about the topics we explored, here is just a small part:


“We must start from happiness. And that may look like going forward, but in fact we must go backwards to the point of origin because the story starts from completion. As humans we tend to add layers, because we believe that suffering is at the source and that we must distance ourselves from it.” Starting from happiness can be instant, because it is not bound to a linear timeline. The transcendental process, in simple terms, is realising that we can be happy now. It’s realising in consciousness that we have self-imposed obstacles to happiness.


The practice then is to be in a state of awareness, and make the moment-to-moment decision of whether we give reality to suffering (or fear). If our point of view is limited to suffering, we can try all we want to manipulate our context, but our narrow field of perception is what generates our experience. Expanding our awareness is like tuning into a wider array of experience, into a higher and more inclusive frequency. Opening to this higher frequency will also bring us to an understanding of what we could call the “denser/lower” frequencies or the narrow perception.


Waldo considers that a journey is in itself about a search for something. While he knows he has much to learn, he says that “the journey is discovering who you are. And I feel like my journey has ended”. After 2 ½ years living in Source Temple, he has complete clarity that he has found himself.Thank you Waldo, for giving us a glimpse of your genius mind!


Yasmin


10 vues

© 2019, La Route de Soi par Nadir Mokdad et Yasmin Hediger